Pour ma première année de véritable passion cinéphile, l’heure est au bilan. J’ai été confronté aux énormes difficultés de former un classement, un palmarès des films qui m’ont marqué. Bien évidemment, il y aura des manques dans ce classement, je suis passé à côté d’énormément de films comme Blue Jasmine, Django Unchained, ou encore le récent Loup de Wall Street. Cependant, je ne suis pas mécontent de ce classement. Je me dis même que j’aurais eu beaucoup plus de mal à le monter avec ces films que j’ai manqué. Sans faire durer le suspense plus longtemps, voila la liste des films qui m’auront le plus marqué cette année :

1. Les Rencontres d’après minuit – Yann Gonzalez

Sans véritable surprise, ce film tient la première place, et de très loin. Je crois n’avoir jamais été autant touché au cinéma, ni ne m’être autant impliqué émotionnellement dans un film. C’est une immense découverte que je ne suis pas près d’oublier. -> Critique complète

2. La vie d’Adèle – Abdellatif Kechiche

Je ne peux pas échapper aux conventions, la palme d’or fait partie de mon classement, mais quelle palme ! On approche de la perfection d’une histoire d’amour filmée, avec ce qu’elle a de magnifique et pourtant d’éprouvant. -> Critique complète

3. L’inconnu du lac – Alain Guiraudie

Voila un film déroutant, posé comme une tragédie classique aux plans picturaux incroyablement maîtrisés. Le montage cyclique peut avoir raison des nerfs du spectateur, mais on ne peut passer à côté d’une écriture aussi pointue, et d’un découpage de l’espace aussi puissant.

4. Magic Magic – Sebastian Silva

Je ne pense avoir vu ce film dans aucun autre classement. Je comprends d’ailleurs aisément pourquoi : ce film n’a pas forcément de dimension cinématographique immense. Je me suis pourtant énormément retrouvé dans l’histoire de cette jeune fille qui perd la raison, peut-être un peu trop. Bouleversé et fasciné que j’étais à la sortie de la salle, je ne pouvais pas laisser de côté ce film.

5. Gravity – Alfonso Cuaron

Pour les sensations procurées, pour sa dimension spectaculaire et pour tous ces moments passés cramponnés au siège du cinéma, Gravity mérite cette place. Il ne sera toutefois pas plus haut, le principal soucis étant qu’il restera à jamais un film de salle : le DVD n’apportera jamais la même expérience. -> Critique complète

6. Spring Breakers – Harmony Korine

Un clip d’une heure et demie sous psychotropes, il ne m’en fallait pas plus pour porter ce film dans mon classement. En dehors du message moralisateur omniprésent, ce film est un bijou de montage clip-esque et de photographie.

7. Clip – Maja Milos

Le Spring Breakers serbe s’appelle Clip, et il n’a rien de l’édulcoré américain. Violent, dur, juste, c’est un portrait loin des conventions et des sentiers battus.

8. La Vénus à la fourrure – Roman Polanski

En oubliant le faux « coup de théâtre » final, La Vénus reste un bijou sadique à savourer sans modération. -> Critique complète

9. Camille Claudel 1915 – Bruno Dumont

Éprouvant, ce serait le mot à retenir de ce long film qui étire la corde de l’ennui jusqu’au sublime. Juliette Binoche incarne une Camille Claudel presque martyr, mais sans arrière goût christique : c’est la simple vision de l’ennuyant désespoir.

10. Les amants passagers – Pedro Almodovar

Quoi de mieux pour terminer ce classement qu’un peu de légèreté ? Un grand bol d’air au dessus des nuages, voila ce que nous offre Almodovar : une comédie de boulevard dans un avion en carton-pâte.

Voila donc mes coups de cœur pour cette année ! Je me tourne maintenant vers 2014 et les nombreuses bombes cinématographiques qui s’annoncent, je devrais prochainement publier une critique sur Le loup de Wall Street et, bien entendu, sur l’attendu Nymphomaniac